Votre avis nous intéresse !

Votre avis sur la Digithèque des Archives & Bibliothèques de l'ULB nous intéresse!

Donnez-nous votre avis en 30 secondes.

Digithèque > Digithèque Libre Examen > Ouvrages de la digithèque libre examen

-A A A+ imprimer

Ouvrages de la Digithèque Libre examen

 Vous pouvez consulter les ouvrages de la Digithèque Histoire de l'ULB disponibles sous format électronique via une  liste alphabétique.

 

La consultation de ces ouvrages peut aussi s'effectuer via CIBLE+ : un lien vers la copie numérique est indiqué dans la notice de chaque oeuvre. Pour connaître les documents numérisés disponibles dans la Digithèque de l'ULB, vous pouvez effectuer une recherche  uniquement parmi les documents de la Digithèque.

 

L'utilisation des copies numériques des ouvrages de la Digithèque Histoire de l'ULB est soumise à certaines conditions, explicitées par les  règles d'utilisation des copies numériques, reproduites sur la dernière page de chacune des oeuvres.  

 

Attention : pour pouvoir consulter les documents numérisés dans des conditions optimales, veuillez consulter nos  conseils de consultation.

Dernières numérisations digithèque Libre examen

JANNE Henri, « Le libre examen devant les mutations de la culture occidentale », in Bulletin mensuel de l’Union des Anciens Etudiants, n° 341, 1967.


     version pdf image

 

A l’inverse de certains [qui] limitent l’acception du libre examen à une méthode de pensée : le doute méthodique, […] à une attitude intellectuelle hypercritique, Henri Janne propose d’étendre le libre examen à tous les domaines. Le libre examen serait donc recherche militante, critique et autocritique refusant toute limitation. Il porte ensuite la réflexion sur le terrain moral. A partir de là, le libre examen consiste à chercher sincèrement la vérité selon ses moyens en donnant toujours à la raison la priorité mais pas nécessairement l’exclusivité, refuser toute limitation à la recherche et toute intervention d’une autorité quelle qu’en soit la nature, diffuser les vérités acquises et les vivre réellement par son action. 

Pour Janne, c’est l’attitude morale accompagnant le libre examen qui lui confère sa spécificité et évite de le confondre avec le rationalisme, le courant de démocratisation des études, l’expansion de la recherche et de la culture, etc. Le nœud du libre examen, au plan de la personne, ce sont la conviction, la volonté et le choix d’être seul responsable et créateur ou recréateur de sa propre pensée avec le devoir d’y conformer son action sans provocation mais sans faiblesse. Il interroge ensuite le « cléricalisme » dans le monde moderne tout en posant que ce n’est plus une question de vie ou de mort comme avant la première guerre mondiale…

Pour montrer que le libre examen est une attitude positive indispensable au progrès de l’humanité, Janne évoque ensuite quelques traits qui marquent la « société nouvelle » en gestation sous nos yeux. Il conclut que le libre examen est la seule attitude intellectuelle et morale qui puisse vaincre les tendances au conditionnement et à l’aliénation que recèle la mutation de notre sociét

 

 

 

DE BROUCKÈRE Lucia, Le principe du libre examen et son prolongement : la laïcité, Bruxelles : Union des Anciens Etudiants de l'Université libre de Bruxelles, 1979.


    version pdf image

 

 

Notre institution […] n’est donc pas neutre, elle est engagée et chacun doit le savoir.

Mais notre Maison accueille en tant qu’étudiants à part entière ceux qui ne partagent pas son idéal. Elle ne veut en aucun cas se transformer en Ghetto dont une partie de la jeunesse serait écartée pour délit d’opinion.

 

L’exposé de Lucia de Brouckère se découpe comme suit : l’engagement de l’ULB n’implique pas celui des étudiants ; le principe du libre-examen est immuable dans ses fondements, mais évolue dans sa forme ; au XIXème siècle, le libre-examen se confondait avec l’athéisme ; évolution de la situation – un libre exaministe peut être croyant ; il ne suffit pas d’être athée pour être libre exaministe ; la lutte contre les Eglises doit se poursuivre ; l’Eglise n’est plus notre principal ennemi ; la déclaration soumise à la signature des enseignants, les avantages de cette formule ; l’engagement libre exaministe ; le libre exaministe accepte un devoir ; qu’est-ce-que la laïcité ; la société laïque est forcément pluraliste ; communautés confessionnelles et non confessionnelles ; reconnaissance de la communauté non confessionnelle, le Centre d’Action Laïque ; ses activités, les relations de l’ULB et du CAL ; les associations qui intéressent particulièrement les étudiants, l’UAE de l’ULB ; l’Extension ; conclusions et bibliographie. Elle conclut en ces termes : La pratique du libre examen est difficile. Elle ne correspond à aucune aspiration spontanée des hommes. […] Etudiants, étudiantes, […] exigez des pouvoirs des mesures concrètes pour assurer la libération de tous les hommes et de toutes les femmes afin qu’ils deviennent les créateurs de leur société au lieu d’en être le produit.

 

©2006-2011 - Université Libre de Bruxelles - Archives & Bibliothèques

Dernière mise à jour : 10 avril 2014