Votre avis nous intéresse !

Votre avis sur la Digithèque des Archives & Bibliothèques de l'ULB nous intéresse!

Donnez-nous votre avis en 30 secondes.

Digithèque > Digithèque Libre Examen > Historique > La laïcité

-A A A+ imprimer

La laïcité

Affiche : Laïcité vient du grec : Laos signifie Peuple / Fédération Libre Examen
Affiche : Laïcité vient du grec : Laos signifie Peuple / Fédération Libre Examen

Idées reçues et définitions

 

Comme le cléricalisme, le terme de laïcité, souvent mal interprété, a évolué.

En 1934, Edouard Bogaert, Recteur de l'ULB, interroge la laïcité et fustige ses détracteurs qui y voient un dogmatisme nouveau [qui, selon Bogaert,] n'existe que dans l'esprit de ceux qui l'ont, de bonne foi peut-être, inventé pour le combattre. Lucia De Brouckère dit de la laïcité [qu'elle] revendique toujours et partout « la séparation de l'Eglise dominante et de l'Etat », mais [que] cette séparation ne suffirait pas à la réalisation d'une société vraiment laïque. Elle cite comme meilleure définition celle d'Arnould Clausse, un de ses collègues de l'Université de Liège : La laïcité est cette opposition aux privilèges et aux privilégiés, ceux de la race, de la naissance, de la puissance économique, de la culture même, c'est à dire tous ceux qui s'arrogent le droit, au nom de quelque justification que ce soit, de fixer l'homme dans les servitudes que créent la médiocrité matérielle et morale. Comme le résume Lucia De Brouckère, les laïques luttent contre l'appauvrissement du savoir et du pouvoir par une oligarchie qui tente de dominer le peuple. On est donc loin de la lutte contre le clergé, du moins étymologiquement.

Satelitte du libre examen

La laïcité ne s'oppose donc non pas à l'esprit religieux, comme trop de gens le pensent, mais bien à l'esprit autoritaire. Reprenons encore les propos de Lucia De Brouckère, qui le résume si bien : Il existe plusieurs autres définitions de la laïcité. Elles ont un point commun. La société laïque doit assurer à chacun la liberté de pensée, de son expression, le respect d'autrui dans ses convictions. Ceci n'est possible que pour autant qu'il y ait diverse opinions en présence. La société laïque ne peut être monolithique. Les laïques sont convaincus que la coexistence de communautés spirituelles ayant des conceptions de vie différentes est une source d'enrichissement pour tous. Ils pensent que toutes ces communautés ont droit à la même considération et aux mêmes moyens d'action pour autant qu'elles respectent la dignité de la personne humaine, non seulement pour leurs membres mais pour tous les hommes, toutes les femmes, tous les enfants. En cela, on peut dire que la laïcité s'accorde avec le libre examen.

©2006-2011 - Université Libre de Bruxelles - Archives & Bibliothèques

Dernière mise à jour : 6 novembre 2009