Votre avis nous intéresse !

Votre avis sur la Digithèque des Archives & Bibliothèques de l'ULB nous intéresse!

Donnez-nous votre avis en 30 secondes.

Digithèque > Digithèque Histoire de l'ULB > Historique > L'ULB au Solbosch, Coopération américaine

-A A A+ imprimer

L'ULB au Solbosch. Coopération américaine

Palais Charles de Lorraine
Palais Charles de Lorraine
Palais Granvelle
Palais Granvelle

Depuis 1834, grâce à un accord passé avec la Ville de Bruxelles, les locaux de l'ULB sont installés dans l'ancien Palais Charles de Lorraine. Mais en 1842, la ville le cède à l'État qui en exige la jouissance immédiate. En plein milieu de l'année scolaire, l'ULB doit donc déménager au Palais Granvelle, ancienne Cour d'assises, rue des Sols. L'ULB ne ferme que trois  jours. Elle restera rue des Sols jusqu'en 1928.


D'autre part, en 1843 et à force de persévérance, l'Université ne doit plus sa survie aux seules souscriptions.


 
Dès octobre 1914, elle tente de faire face aux difficultés de l'occupation.  Emile Francqui, ami personnel d' Herbert Hoover, obtient de l'aide du futur président des Etats-Unis sous forme de mise en place de la Commission for Relief in Belgium (CRB), organisme d'achat et de transport de denrées de première nécessité. Par ailleurs, on prépare déjà le retour de la paix et la réparation des inévitables dégâts de l'occupation. Avec le soutien du Roi Albert,  Emile Francqui, soucieux de l'avenir de l'enseignement supérieur, provoque en 1916 la constitution de la Commission de la Fondation Universitaire.  Emile Francqui prévoit de surcroît, à la fin de la guerre et après la liquidation de la CRB, d'affecter les fonds aux quatre universités, à la dotation de la Fondation universitaire et à celle de la CRB Educational Foundation, entre autres. Cette dotation de la CRB permettra de lancer une véritable politique de recherche scientifique.



À l'issue de la première guerre mondiale, suite à l'évolution des sciences et techniques, l'incontournable refonte de l'enseignement et de la recherche est programmée. Pendant l'occupation déjà, des projets de transformations avaient été minutieusement élaborés, mais il restait à trouver les fonds. Par ailleurs, cette entreprise impliquait nécessairement un renouvellement des locaux des Facultés ainsi que des laboratoires de recherche.

 

 

Bibliothèque de l'Ecole de Pharmacie.
Bibliothèque de l'Ecole de Pharmacie.

L'aide provient des anciens élèves, de la famille Solvay, du Comité Bruxelles-Louvain, de la CRB, du FRNS, de la Commission d'Assistance Publique de la Ville de Bruxelles et de la ville elle-même. Ainsi, on peut envisager le transfert des Facultés des Sciences et des Sciences Appliquées, ainsi que celui de l'École de Pharmacie  vers le plateau du Solbosch, mis à la disposition de l'ULB par la Ville. Le Bâtiment U va les abriter. Les travaux sont entamés en 1921. Le premier cours aura lieu en 1924. D'autre part, les jours de l'ULB rue des Sols sont comptés puisque des travaux urbanistiques prévoient la destruction du Palais Granvelle.

 

 

Entre-temps, en 1922, suite à la visite d'un membre de la CRB Educational Foundation, on projette de transférer la totalité des facultés au Solbosch. Un accord est conclu la même année et communiqué le jour de la Saint-Verhaegen : la CRB Educational Foundation fait une donation pour compléter les installations du Solbosch. Alexis Dumont gagne le concours visant à l'édification des bâtiments des Facultés de Droit et de Philosophie et Lettres, à l'administration et à la Bibliothèque. La tour du bâtiment symbolise l'aide des États-Unis à la Belgique pendant la guerre. Les plans définitifs sont adoptés en 1924 et on pose la première pierre de l'actuel bâtiment A. La rentrée académique de 1928 inaugure les nouveaux bâtiments. La Bibliothèque ouvrira en 1929. Les bâtiments A et B sont occupés dès 1928. Le bâtiment C n'est construit qu'en 1938, et le bâtiment D en 1970. En 1930, toutes les facultés sont regroupées au Solbosch, à l'exception de l'École de Commerce Solvay, qui se trouve toujours au Parc Léopold.

 

 

Le CRB et la tour.
Le CRB et la tour.
Construction du CRB et de la tour.
Construction du CRB et de la tour.
A. Slosse
A. Slosse

 

À la fin de la Grande guerre, l'ULB prend conscience qu'en plus de sa mission éducative, elle a aussi un rôle social à remplir auprès des étudiants. Sa première action marquante est la création d'un réfectoire des étudiants, destiné à reconstituer les forces d'une jeunesse qui a subi de nombreuses privations sous l'occupation. C'est le docteur A. Slosse qui est chargé de cette entreprise. Il en assure la direction avec l'aide d'étudiants bénévoles. Il parvient même à obtenir un subside annuel et le restaurant ouvre ses portes en 1918 au 145, Chaussée de Wavre. Il disparaîtra en 1921.

Restaurants Universitaires. Evolutions
Restaurants Universitaires. Evolutions
Restaurants Universitaires. Evolutions
Restaurants Universitaires. Evolutions
Restaurants Universitaires. Evolutions
Restaurants Universitaires. Evolutions

Par ailleurs, en 1920, on inaugure la Maison des Étudiantes, Chaussée de Wavre toujours. Quant aux étudiants, ils inaugurent en 1921 une Maison des Étudiants  - qui n'offre pas d'hébergement - dans les Écuries du Palais d'Egmont, prêté par la Ville. Ces Maisons perdureront, en déménageant parfois, jusqu'à l'ouverture, en 1932, de la Cité Estudiantine Paul Héger.

 

 

Cité estudiantine Paul Héger
Cité estudiantine Paul Héger
Cité estudiantine Paul Héger
Cité estudiantine Paul Héger
Cité estudiantine Paul Héger
Cité estudiantine Paul Héger

En effet, en 1922, lors de la conception du nouveau campus « à l'américaine » sur le site du Solbosch, il semble inenvisageable de ne pas y inclure des «dormitories» et une plaine des sports.   Paul Héger et A. Slosse se rendent même aux USA pour voir ce qui s'y fait en la matière. En 1923, une souscription ajoutée à la donation de la Fondation Hoover permet d'obtenir les fonds nécessaires à la création de la Cité dont on pose la première pierre en 1924. La construction est cependant ajournée à cause des fluctuations monétaires. En 1930, la CRB Ed.F effectue un nouveau don lequel, complété par la famille Tournay-Solvay, permet de faire aboutir le projet. La Cité accueille ses premiers hôtes en octobre 1932.

 

 

Chantier du Solbosch, 1922
Chantier du Solbosch, 1922
Cité. Plaine des sports
Cité. Plaine des sports
Presses Universitaires
Presses Universitaires

La mission sociale que s'est fixée l'ULB sera enrichie avec le temps par d'autres services aux étudiants et à la communauté universitaire : le Service social (1938), le Service médical (1947), le Service de consultations psychologiques (1955), la Garderie (1958), le Comité des sports (1946), les Presses Universitaires (1958).

Par ailleurs, la Fondation Hoover, établissement d'utilité publique pour le développement de l'Université Libre de Bruxelles, a été créée en 1926. Elle met à disposition de l'Université des fonds à des fins jugées utiles et prend également en charge les capitaux que lui confie l'Université. La Fondation ne se réduit pas à un organisme de gestion financière. Elle contribue à l'œuvre de la CRB Educational Fondation, notamment par son soutien aux « Chaires CRB » et aux échanges d'étudiants, de professeurs et de chercheurs.

Enfin, l'imminence du deuxième conflit mondial inquiétant les autorités, elles choisissent de mettre à l'abri les avoirs de la Fondation Hoover. Pour cela, on crée l'asbl The Universitas Ltd. Elle est située aux États-Unis et a la garde des avoirs américains, anglais et canadiens de la Fondation. Lors de la fermeture des portes en 1941, la branche bruxelloise se met en sommeil et après guerre, la gestion des avoirs restera aux États-Unis. Les échanges scientifiques se doublent d'une coopération exemplaire qui perdure.

 

Pour en savoir plus :

 BROUWER, Christian, ULB-USA : passé, présent et futur d'une fructueuse collaboration, [Bruxelles], Université libre de Bruxelles, 1996.

VAN DEN DUNGEN, Pierre,  Les Cités d'hier et d'aujourd'hui, Bruxelles, Archives de l'Université libre de Bruxelles, 1997.

©2006-2011 - Université Libre de Bruxelles - Archives & Bibliothèques

Dernière mise à jour : 6 novembre 2009