Votre avis nous intéresse !

Votre avis sur la Digithèque des Archives & Bibliothèques de l'ULB nous intéresse!

Donnez-nous votre avis en 30 secondes.

Digithèque > Digithèque Henri Laurent > Biographie > L'oeuvre scientifique

-A A A+ imprimer

L"oeuvre scientifique

L’histoire politique des Pays-Bas au XIVe siècle constitue un premier volet important des travaux d’Henri Laurent, dans le prolongement de son premier travail historique (1925) consacré au rôle essentiel joué par le Brabant dans la formation des anciens Pays-Bas sous l’action unificatrice des ducs de Bourgogne. Ces recherches furent couronnées en 1940 par la parution d’un ouvrage achevé quelques jours seulement avant sa disparition, L’accession de la Maison de Bourgogne aux duchés de Brabant et de Limbourg (Bruxelles, 1940), écrit avec son contemporain et ami, Fritz Quicke, professeur à l’Université de Gand, qui avait fait sa thèse sur le même sujet en 1922. Ce travail de synthèse historique avait été préparé par plusieurs articles et publications de textes, dont certains parurent sous la signature des deux médiévistes qui s’étaient liés d’amitié en 1925. C’est dans ce contexte qu’Henri Laurent fut amené à s’intéresser à l’histoire monétaire du XIVe siècle, en publiant La loi de Gresham au Moyen Âge. Essai sur la circulation monétaire entre la Flandre et le Brabant à la fin du XIVe siècle (Bruxelles, 1933) qui était le fruit du mémoire déposé quelques mois plus tôt pour l’obtention du titre d’Elève diplômé de la Section d’Histoire et de Philologie de l’Ecole Pratique des Hautes-Etudes, sous la direction de Ferdinand Lot et de l’influence de l’économiste François Simiand. Ce livre et les autres études qu’il consacra à l’histoire et aux doctrines monétaires à la fin du Moyen Âge ont marqué un tournant historiographique important en arrimant solidement la numismatique parmi les sciences auxiliaires de l’histoire.

 

L’industrie drapière et l’intense activité d’échanges internationaux qu’elle suscita au Moyen Âge était l’un des terrains d’enquête privilégiés de l’histoire économique durant l’entre-deux-guerres et l’immédiate après-guerre, avec des personnalités comme Henri Pirenne, Henri Laurent, Jean de Sturler, Renée Doehard, etc. en Belgique. Il y consacra une série d’articles et le volume qui lui valut le titre d’agrégé de l’enseignement supérieur en 1935, Un grand commerce d’exportation au moyen âge. La draperie des Pays-Bas en France et dans les pays méditerranéens, XIIe-XVe siècles (Paris, 1935). La rencontre de Ferdinand Lot et d’Alfons Dopsch, et le rayonnement de la pensée scientifique d’Henri Pirenne, explique l’intérêt tout particulier qu’Henri Laurent a porté aux grandes questions de l’histoire économique et sociale du haut Moyen Âge en Occident, en examinant les idées de son maître Guillaume Des Marez sur le peuplement de nos régions à l’époque franque (Le problème de la colonisation franque et les origines du régime agraire dans la Basse-Belgique d’après un livre récent, 1927), celle d’Henri Pirenne à propos de la transition entre l’Antiquité et le Moyen Âge (Les travaux de M. Henri Pirenne sur la fin du monde antique et les débuts du moyen âge, 1932), et de Félix Rousseau (Le destin d’une voie fluviale au moyen âge. La Meuse et le Pays mosan avant le XIIIe siècle d’après le livre récent de M. Rousseau, 1932). Son article de la Revue historique (Aspects de la vie économique dans la Gaule franque. Marchands du Palais et marchands d’abbayes, 1938) préfigure le courant de recherche de la fin du siècle, qui a mis en lumière la part des acteurs domaniaux dans l’animation des échanges à l’époque carolingienne.

©2006-2011 - Université Libre de Bruxelles - Archives & Bibliothèques

Dernière mise à jour : 24 octobre 2011