Votre avis nous intéresse !

Votre avis sur la Digithèque des Bibliothèques de l'ULB nous intéresse!

Donnez-nous votre avis en 30 secondes.

Digithèque > Digithèque Bruxelliana > Ouvrages numérisés par l'ULB

-A A A+ imprimer

Ouvrages numérisés par l'ULB

 

Les ouvrages de la Digithèque Bruxelliana numérisés par l'ULB peuvent être consultés via une  liste alphabétique des auteurs. Un lien vers la copie numérique est indiqué dans la notice de chaque œuvre.

 

Certains ouvrages étant encore soumis à la législation sur les droits d’auteurs, nous ne pouvons les proposer en libre accès. Pour cette raison, nous avons choisi de les placer dans l’ Iconothèque numérique (format PDF texte sous image). La communauté universitaire pourra les consulter sur l’intranet de l’Université ou sur les ordinateurs dédiés au sein des Bibliothèques.

 

    

 

Dernières mises en ligne

DOFF Neel, Jours de famine et de détresse, Paris : Bibliothèque Charpentier, Eugène Fasquelle, 1911

 

 Version pdf texte sous image

 

Résumé

 

 

 

 

 

 

 

 


LEMONNIER Camille, Madame Lupar. Roman bourgeois, Paris : G. Charpentier et Cie, 1888.

 

 Version pdf texte sous image

 

Résumé

 

Camille Lemonnier (1844-1913), écrivain et journaliste né à Ixelles, fit ses débuts dans la critique d’art avant d’entamer une carrière de romancier. Affichant un certain lyrisme et une constante recherche de raffinements stylistiques, ses romans se distinguent du naturalisme français dont, en raison de l’exploitation de certains sujets, on a eu tendance à le rapprocher. On lui doit, entre autres, Un mâle (1881) – qui fit de lui le chef de file de la « jeune » littérature belge –, Happe-Chair (1886) ou encore La Fin des bourgeois (1892). Dans La Vie belge (1905), il trace un portrait de la Belgique, et plus particulièrement du Vieux Bruxelles en pleine mutation, tandis qu’Une vie d’écrivain (1945, rééd. 1994), tout en évoquant sa ville natale, affiche une visée plus nettement autobiographique. 

 

Situé essentiellement à Bruxelles (hormis une villégiature à la côte belge), Madame Lupar raconte les tribulations de Léonie Lupar, coquette femme d’origine modeste mariée à un petit employé du Ministère. Éprise de luxe et de confort, l’héroïne arrondit ses fins de mois en se prostituant en cachette. Elle accumule ainsi, à l’insu de son naïf époux, un petit capital qui lui permet, entre autres, d’assouvir sa passion pour la décoration intérieure de sa maison et d’assurer son ascendant sur son mari. S’octroyant une grande liberté de mouvement, elle parcourt les hauts lieux de la promenade bruxelloise (Parc Royal, Galeries Saint-Hubert, rue Montagne de la Cour, rue de la Madeleine, cafés, grands magasins) et organise ses rencontres clandestines d’une part, chez une corsetière de la rue Neuve, d’autre part, dans l’atelier d’un artiste dont elle devient la maîtresse. Soupçonneux, son mari finit par la prendre en filature et à errer dans la ville en quête d’indices pour la confondre.

 

Voir : Robert O.J. Van Nuffel, « Lemonnier, Antoine, Louis, Camille », dans Nouvelle Biographie nationale, vol. 2, Bruxelles, Académie royale de Belgique, 1990, p. 254-262 ; Philippe Roy, Camille Lemonnier, maréchal des lettres : biographie, Bruxelles, SAMSA Édition et Académie royale de langue et de littérature françaises, coll. « Histoire littéraire », 2013 ; Laurence Brogniez, « Madame est sortie. Parcours féminins dans le roman bruxellois de la seconde moitié du XIXe siècle », Romantisme, n°179, « Littérature et arts au XIXe siècle : questions de genre », D. Zanone, C. Planté (dir.), 2018, p. 85-102.

 

 

 


DEVOGEL Victor, Petites chroniques bruxelloises : scènes de l'histoire de Bruxelles, Bruxelles : Librairie Vanderlinden, [s.d.].

 

 Accès réservé à la communauté universitaire ULB (accès intranet Iconothèque numérique)  ou via ordinateurs dédiés au sein des Bibliothèques de l'ULB

 

 

 

 

 

 

 


©2006-2017 - Université Libre de Bruxelles - Département des bibliothèques et de l'information scientifique

Dernière mise à jour : 20 février 2019