Votre avis nous intéresse !

Votre avis sur la Digithèque des Bibliothèques de l'ULB nous intéresse!

Donnez-nous votre avis en 30 secondes.

Digithèque > Digithèque Bruxelliana > Ouvrages numérisés par d’autres institutions

-A A A+ imprimer

Ouvrages numérisés par d’autres institutions

 

 

  • FLOR O'SQUARR Charles, La bohème bourgeoise, Paris, L. Genonceaux, 1890, consultable sur  Gallica ;

 

Résumé

 

Roman de Charles Oscar Flor (1830-1890) signé du pseudonyme que cet auteur partageait avec son fils (Charles-Marie Flor, 1875-1921) : Flor O’Squarr. Cette confusion entre le père et le fils entraîne des difficultés d’attribution de plusieurs œuvres. Le père était journaliste (Le Figaro, L’Echo de Bruxelles), revuiste (Quel plaisir d’être bruxellois, 1874), chroniqueur (Souvenirs du vieux Bruxelles, 1884) et romancier (Chrétienne, 1884 ; Les Fantômes, 1885, numérisé sur Gallica). Le fils fut chroniqueur à L’Evénement et au Voltaire à Paris. Il fut également romancier et chroniqueur (Vieilles justices, 1912) et auteur de théâtre (la comédie La duchesse Lili, jouée au Parc). Le roman raconte la fuite à Bruxelles d’un homme de presse français avec sa maîtresse. Ils disposent de 20.000 fr. pour vivre à l’aise pendant plusieurs mois. Ce personnage véreux cherche à « jouir de la capitale ». L’aventure tient quelques semaines. Il s’ennuie très vite ensuite, se ruine aux casinos, puis repart à Paris. Sa maîtresse est danseuse et fréquente donc les milieux du spectacle à Bruxelles. L’intérêt du texte est de montrer que les ressources de la capitale sont limitées pour quelqu’un qui cherche des plaisirs immédiats et non des activités culturelles. Le héros n’a aucun ami à Bruxelles, et il n’y travaille pas. Le monde des réceptions privées lui demeure fermé. Il ne manifeste aucune curiosité pour les musées et les concerts. Il décrit principalement les boulevards du centre, les alentours de la Bourse et de la Monnaie, le bois de la Cambre et la forêt de Soignes ainsi que les casinos de Spa, d’Ostende, et de Blankenberge qu’il rejoint par la gare du Nord.

 

Voir : René Fayt, « Un roi de la zwanze », in C. Flor O’Squarr, Histoire anecdotique du Casino Saint-Hubert, souvenirs du vieux Bruxelles, Bruxelles, Labor, 1994 ; Eric Dussert, Une forêt cachée d’écrivains oubliés et délaissés, Paris, La Table ronde, 2015, p. 253-255.

 

 

  • COLLIOT  Emile, MEUNIER P., Bruxelles : père, fils et compagnie, actualité-vaudeville à grand spectacle, en un acte et deux tableaux, Bruxelles, J.-A. Lelong, 1849, consultable sur  Google Books ;
  • NIZET Henri, Bruxelles rigole … : mœurs exotiques, Bruxelles : H. Kistermaeckers, [1883], consultable sur  Gallica ;
  • HYMANS Louis, La courte échelle : scènes de moeurs bruxelloises, Bruxelles, Leipzig : A. Schnée, 1859, consultable sur  Google Books ;
  • HYMANS Louis, ROUSSEAU Jean-Baptiste, Le Diable à Bruxelles, Bruxelles : Libraire polytechnique d’A. Decq, 1853, 4 volumes, 4 tomes, consultables sur  Google Books ;
  • LEFEVRE Victor, Un enfant de Bruxelles ou un bon cœur : tableau populaire en un acte, Bruxelles : J.-A. Lelong, 1854, consultable sur  Google Books ;
  • COUROUBLE Léopold, La famille Kaekebroeck : moeurs bruxelloises, 6ème édition, Bruxelles : P. Lacomblez, 1902, consultable sur  AML;
  • LECLERCQ Emile, Histoire de deux armurières, Paris : Librairie internationale ; Bruxelles : A. Lacroix, Verboeckhoven, 1864, consultable sur  Google Books ;
  • COUROUBLE Léopold, La Ligne des Hespérides ; [suivi de Equinoxe], Bruxelles : P. Lacomblez, 1907, suivi de Le petit Poels : moeurs bruxelloises, consultables sur  AML;
  • IMBERT Auguste, BELLET Benjamin-Louis, Tablettes bruxelloises, ou usages, moeurs et coutumes de Bruxelles, Bruxelles : Galaud, 1828, consultable sur  Google Books ;
  • Types et caractères belges : moeurs contemporaines, Bruxelles : Lemaire et Soeur, 1851, consultable sur  Google Books ;

 

 

©2006-2017 - Université Libre de Bruxelles - Département des bibliothèques et de l'information scientifique

Dernière mise à jour : 5 février 2019